De nombreux sites parlent très bien de la vie et de l’oeuvre de Le Corbusier et le but de cette page n’est pas d’être exhaustif à se sujet. Nous vous présentons ici qui est Le Corbusier, et les réalisations de ce grand architecte en Aquitaine. Dans le cadre du projet La Machine à Habiter, nous intéressons particulièrement à la cité Frugès de Pessac, et il nous a semblé intéressant de présenter les autres réalisations de Le Corbusier en Aquitaine.

Le Corbusier, un peu d’histoire

CorbusierCharles-Édouard Jeanneret-Gris, plus connu sous son pseudonyme de Le Corbusier est né le 6 octobre 1887 à La Chaux-de-Fonds en Suisse. Il sera naturalisé français en 1930. Il meurt le 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin. Le Corbusier est architecte, urbaniste, décorateur, peintre, mais aussi homme de lettres.

C’est l’un des principaux représentants du mouvement moderne de l’architecture, ou Modernisme, qui apparaît dans la première moitié du XXème siècle. Ce mouvement se caractérise par un retour au décor minimal et aux lignes géométriques pures, mettant en avant la rationalité, grâce notamment au déploiement de techniques et de matériaux nouveaux.

Le Corbusier est connu pour être l’inventeur de ce qu’il nommera « l’unité d’habitation ». Ce concept est l’expression d’une réflexion théorique sur le logement collectif. « L’unité d’habitation de grandeur conforme » comme la nomme Le Corbusier ne prendra forme qu’au moment de la reconstruction qui suit la Seconde Guerre mondiale, moment auquel elle prendra valeur de solution aux problèmes de logements. Sa conception envisage dans un même bâtiment tous les équipements collectifs nécessaires à la vie dans un même lieu.

Le Corbusier en Aquitaine

Lège-Cap-Ferret

Lège-Cap-Ferret est une cité ouvrière dont la construction est confiée à Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier et son associé et cousin Pierre Janneret. La cité possède dix logements destinés aux ouvriers d’une fabrique de caisses en bois pour l’emballage du sucre. Cette fabrique de sucre appartenait à un industriel sucrier, un certain Henry Frugès

Cité Frugès

Cité construite en 1925 par Le Corbusier, toujours avec son cousin Pierre Janneret, à la demande d’Henry Frugès. Celui-ci avait commandé à l’architecte une série de cinquante-trois logements. Ces logements amorcent un grand ensemble où Le Corbusier a pu mettre en oeuvre certaines de ses idées sur l’urbanisme et la standardisation de la production des bâtiments. Parmi les nouveautés : canon à ciment, murs isothermiques, jardins suspendus, ou encore quelques garages intégrés. Les bâtiments sont achevés en 1926, mais restent vides jusqu’en 1929. La ville de Pessac a acquis une maison “gratte-ciel”, transformée en maison Frugès – Le Corbusier, ouverte à la visite et lieu de diverses expositions tout au long de l’année. Elle conserve une maquette de l’ensemble, réalisée par Henry et Christiane Frugès en 1967.

Château d’eau de Podensac

C’est François Thévenot qui fait appel à la famille Jeanneret afin de construire un château d’eau pour sa propriété. En 1917, Charles-Edouard présente un projet. Lors du morcellement du domaine après la Seconde Guerre mondiale, le château d’eau devient propriété du syndicat des eaux de la commune de Podensac, mais il sera délaissé au profit du nouveau château d’eau construit à proximité et d’une plus grande capacité. Redécouvert en 1983 par des architectes hollandais, il est aujourd’hui géré par l’agence d’architecture le Groupe des Cinq qui a passé un bail d’une durée de 99 ans avec la commune en 1987. Classé Monument historique le 3 juillet 2006 avec les serres, le parc et son décor, un projet de restauration est à l’étude dans ce cadre.