Les modèles de maisons de la cité Frugès

Les modèles de maisons de la cité Frugès.

Intéressons-nous aux six types de maisons pensées par Le Corbusier pour ce laboratoire qu’est la cité Frugès de Pessac. Ces différents modèles illustrent parfaitement les cinq points de l’architecture moderne que sont :

Les pilotis qui se caractérisent par un rez-de-chaussée transformé en un espace dégagé qui permet de circuler facilement. Le jardin passe alors sous le bâtiment, les locaux obscurs sont alors supprimés.

Le toit-terrasse qui se démarque du toit traditionnel en pente, car il devient accessible et peut servir de solarium, de terrain de sport ou de piscine, et le toit-jardin.

Le plan libre caractérisé par la suppression des murs porteurs permise par les structures de type  poteaux-dalles en acier ou en béton armé libère l’espace, qui devient indépendant de la structure.

Les fenêtres en longueur sont également rendues possibles par les structures poteaux-dalles qui suppriment la contrainte des linteaux.

La façade libre est définie par des poteaux en retrait des façades, la façade devient une peau mince de murs légers et de baies placées indépendamment de la structure.

Le Corbusier conçoit six modèles de maisons pour Frugès.

Les maisons de type Arcade possèdent une terrasse qui prend forme au rez-de-chaussée, sous un patio (ou arcade), dans le prolongement de la maison. Trois chambres et une salle de bain constituent l’étage alors que l’entrée, le séjour et la cuisine sont au rez-de-chaussée. C’est en tout 85m2 qui sont habitable dans une maison Arcade. La terrasse et la voute sont blanches et la façade côté rue couleur terre de Sienne. Les maisons Arcade sont associées entre elles et sont la limite ouest de la cité Frugès.

Les maisons gratte-ciel tirent bien sûr leur nom de leur hauteur. Elles sont en effet les plus hautes réalisations de Le Corbusier pour cette cité. Chaque volume est composé de deux logements dos à dos, et ce sur trois niveaux. Une terrasse est également accessible par l’escalier extérieur. Le bâtiment est composé de trois niveaux qui lui assurent la plus grande surface habitable de tous les types de maison, soit 110 m2. La façade est tricolore avec une alternance de terre de Sienne, vert pâle et blanc pour les façades latérales.

Les maisons de style Quinconce sont dix-sept, disposées en bande de six logements inversés les uns par rapport aux autres pour permettre une meilleure isolation phonique, avec un jardinet devant la maison et un jardin principal à l’arrière. Les petites façades avant et arrière sont les seules à disposer de fenêtres, ce qui constitue les principales caractéristiques de ces Quinconces. Les murs de la terrasse sont terre de Sienne, le chai du rez-de-chaussée bleu outremer, le reste est blancs.

La maison Isolée est la maison du chef de ce chantier commandé par Frugès et conçu par Le Corbusier : l’ingénieur Vrinat. C’est en tout 70 m2 de surface qui est habitable. Un escalier extérieur court le long de la façade et permet un accès aux différentes pièces de la maison situées au premier étage. On trouve le garage et le chai au rez-de-chaussée. Les façades sont vertes et blanches et le terre de Sienne a été utilisée pour les parois latérales extérieures à l’escalier ainsi que la terrasse.

Les maisons Zig-Zag sont en fait des Quinconces disposées en S. Ils sont composés de trois logements accolés, mais pas orientés de la même manière. Ces maisons sont très ouvertes sur l’extérieur et le reste des bâtiments de la cité Frugès. On trouve 80 m2 habitables sur deux niveaux. Le chai, la cuisine et la pièce à vivre au rez-de-chaussée. Les deux chambres, les sanitaires et la terrasse à l’étage. Les façades sont bleu outremer et blanches.

Les maisons jumelles sont deux maisons disposées e face à face avec un long pan parallèle à la voirie. Elles possèdent un grand jardin devant et un jardinet à l’arrière. La symétrie par rapport à leur axe mitoyen n’étant pas respectée. Toutes les fenêtres de grande longueur sont orientées vers la voie ferrée avec les portes d’entrée à l’opposé. La porte d’entrée de la maison jumelle de l’avenue Frugès donne sur son jardin intérieur. Cela fait partie des aléas d’un chantier chaotique qui font de ces jumelles de « fausses jumelles ».

La maison perdue des Quartiers Modernes Frugès

Un des habitants de la cité Frugès a appelé cette maison la « Chimère ». Chimère car la maison empreinte certains éléments aux autres modèles que nous venons de voir. Les volumes sont ceux d’une maison jumelle. Le toit-terrasse prend également le haut vent caractéristique d’une maison gratte-ciel, tout comme l’escalier extérieur en façade.

Construite à proximité de la voie ferrée, la « Chimère » fut malheureusement détruite par un bombardement en 1942. À cette époque la cité n’était pas autant considéré qu’aujourd’hui et un permis de construire pour une maison en rupture avec l’harmonie du reste de la cité de Frugès a été accordé.

Si vous souhaitez voir l’ensemble de ces maisons, je vous invite à visiter notre rubrique photo, ou encore vous rendre directement à la cité Frugès !

Autres articles intéressants