La renaissance du Bagdad Stadium

Le gymnase de Bagdad a été dessiné par Le Corbusier et construit sous Saddam Hussein avant de tomber dans l’oubli. Aujourd’hui l’Irak avec l’aide de la France s’efforce de lui rendre ses lettres de noblesse architecturale.

Si vous suivez l’actualité, vous avez surement eu cette information : « Une oeuvre de Le Corbusier émerge de l’oubli à Bagdad ». Ne pouvant pas passer à côté de cette news sur le blog, voilà la séance de rattrapage.

Le stade de Bagdad sur le devant de la scène

Situé à l’est de la capitale irakienne, cet énorme vaisseau amiral de béton a étonnamment bien résisté aux décennies de guerres que vient de traverser l’Irak. Commandé en 1957 par un Irak alors ouvert sur le monde et riche de son pétrole, le Gymnase ne représente qu’une petite partie de la vaste Cité olympique un temps projetée.

Mais la révolution irakienne de 1958 met le projet en sommeil. C’est Saddam Hussein, féru d’architecture, qui l’en tirera en 1980. Le Gymnase sera achevé deux ans plus tard, bien après la mort de Le Corbusier (1965), mais sous l’égide d’un de ses anciens associés, Georges-Marc Présenté, qui veillera à la stricte application de ses principes.

Une preuve que l’architecture moderne est de plus en plus reconnue comme faisant partie d’un véritable patrimoine historique.

Vous trouverez une vidéo relatant cette actualité sur YoutTube.

Pour toutes les œuvres de Le Corbusier : ©FLC-ADAGP.

 

Autres articles intéressants